Article la dépêche du midi du 14 novembre: « Terlier-Carayon: la passe d’armes »

Quand on est maire, on respecte le protocole républicain inhérent aux cérémonies du Centenaire – Bernard Carayon, le maire de Lavaur et président départemental du parti Les Républicains, n’a pas daigné lire le discours du Président de la République ni citer les noms des soldats morts pour la France en 2018. Il ne répond pas sur le fond mais préfère argumenter sur ma supposée absence de Lavaur. Depuis 18 mois, j’ai participé à de nombreuses commémorations nationales, au forum des associations, visité le centre Pinel, l’EHPAD, l’Etablissement pénitentiaire pour mineurs, assisté au concert des élèves du collège… Concernant les conseils municipaux, difficile d’y participer depuis que le maire a profité de mon élection pour les déplacer le mardi, jour où je dois être présent à l’Assemblée nationale.