Commission des lois: situation des prisons françaises

J’ai visité le 6 novembre la maison d’arrêt d’Albi en tant que membre et secrétaire de la commission des lois. Les députés membres de la commission des lois ont exercé le 6 novembre, simultanément et sur l’ensemble du territoire, le droit qui leur est reconnu de se rendre dans les prisons. Plusieurs dizaines de centres pénitentiaires et de maisons d’arrêt étaient concernés. J’ai été reçu par le directeur adjoint de la maison d’arrêt d’Albi. J’ai pu visiter des cellules, m’entretenir avec le personnel pénitentiaire et le médecin de la prison ainsi qu’avec un détenu. Cette initiative inédite s’inscrit dans un contexte particulier. La misère, la promiscuité, la dureté de la vie carcérale sont souvent dénoncées. Les chiffres font état d’une situation très dégradée dans les prisons, surpeuplées et souvent vétustes. Le personnel pénitentiaire, en nombre insuffisant, est confronté à des conditions de travail particulièrement difficiles. Pour ces raisons, la France est trop souvent montrée du doigt. Les membres de la commission ont débattu le mercredi 8 novembre autour des constats que nous avons pu dresser grâce à cette démarche de terrain. Puis, le mardi 14 novembre, nous avons confronté le bilan de nos contrôles aux constats établis par la Contrôleure générale des lieux de privation de liberté. Pour voir la cartographie des établissements visités : http://assnat.fr/MjkE6e