Journée France relance à Aussillon

Lundi 25 octobre ,Journée France Relance à Aussillon, avec le maire Fabrice Cabral et ses adjoints et conseillers Luc Montagnier et Philippe Paihlé, chez deux des quatre entreprises aussillonaises Lauréates du plan « France Relance ».

Accompagné le matin par les Proviseurs du Lycée Riess et les enseignants de la filière « Cuir et Maroquinerie », nous avons pu apprécier, avec la société Sun-Belt, l’exceptionnel savoir-faire de cet atelier spécialisé dans la fabrication de produits de maroquinerie haut de gamme destinés aux grandes marques française du luxe.

Son Directeur de production, Thibault Carayol a pu notamment faire partager, en présentant les investissements « France Relance » réalisés dans l’entreprise, toute la technicité et l’excellence d‘un métier d’art et de savoir-faire unique et précieux qui représente pour l’économie hexagonale un secteur stratégique. La question de la formation dans ces métiers devient ainsi un élément essentiel pour un secteur dont la croissance annuelle peut attendre jusqu’à 30%.C’est pourquoi le Lycée Riess a rappelé qu’il cherchait à ouvrir, en plus de son CAP et Bac Pro métiers du Cuir, un Brevet de Technicien Supérieur afin de coller, par cette montée en compétences post-bac, au marché de l’emploi local.

Je rencontrerai prochainement les acteurs concernés pour accompagner ce projet.

Ensuite, c’est l’entreprise Guiraud Mousse, 13 salariés, qui a été mise à l’honneur. L’entreprise a été saluée par la validation de deux appels à projets « France Relance » qui lui ont permis notamment d’améliorer ses machines-outils et unités de productions.Paul-Louis Guiraud a rappelé d’abord, l’histoire d’une entreprise familale dont le grand-père avait anticipé le déclin mazamétain des secteurs du délainage et de la mégisserie, pour diversifier ses activités. Aujourd’hui, l’entreprise installée sur 6000 m2 réabilités dans l’ancienne usine Stella à Aussillon, est spécialisée dans l’activité de façonnage des mousses polyuréthane ou polyéthylène à destination notamment de l’industrie du meuble (canapés, banquettes, chaises).

La sociéte propose également de la confection de matelas en marque propre mais aussi des mousses d’emballage et de calage pour le transport. Son activité historique de confection d’éponges pour la grande distribution à destination du secteur de l’automobile et du bricolage perdure également.

Enfin, la journée s’est terminée avec Philippe Colombani qui occupe les fonctions de Maire-adjoint chargé de la culture et de la Communication, pour faire un point sur le dossier de revitalisation du quartier Bradford-Gare et de rénovation du Centre Bradford. Construit en 1924, ce dernier, « est le bâtiment d’entrepôt le plus emblématique et mieux conservé du patrimoine industriel du mazamétain. Il témoigne du passé de l’industrie du délainage, au cœur du quartier dit de la Condition Publique de Mazamet, qui était la plateforme d’arrivée et de départ des matières premières (peaux) et des produits finis (Laines et cuirots) » nous a dit Philippe Colombani.Un dossier « France Relance Friches Industrielles » a été déposé auprès des services de l’Etat afin de rénover ce lieu chargé d’histoire, autour d’un projet d’extension de ses activités qui intègrera également un volet touristico-culturel.Ces appels à projets « Recyclage foncier » servent à aider prioritairement, dans les territoires où le marché fait défaut, le recyclage des friches ou la transformation de foncier déjà artificialisé (acquisition, dépollution, démolition, requalification de l’aménagement) notamment dans le cadre d’opérations d’aménagement urbain, de revitalisation des centres-villes et des centres-bourgs ou des périphéries urbaines, ou encore pour en faire des sites prêts à l’emploi permettant la relocalisation d’activités.Cette revitalisation est ambitieuse et répond, nous disent les élus, à un enjeu simple : « créer les conditions d’une mutation réussie, par la mise en valeur du patrimoine industriel d’un quartier emblématique, autour d’activités culturelles et touristiques, mises en œuvre avec des partenariats structurants, afin d’améliorer son attractivité et celle du territoire environnant ».